Conférences

  • Conférences 2018-2019
  • Conférences 2017-2018
  • Conférences 2016-2017
  • Les conférences programmées au CAPOP de septembre 2018 à juin 2019:


    Conférence «L’éthique et la Loi: comment penser la question du secret professionnel?»

    Conférence de Anne MICHEL, jeudi 18 octobre 2018 à 20h30 au CAPOP (public: thérapeutes et étudiants)

    Conférence Anne Michel ethique 2018

    Le psychopraticien / le psychanalyste / le psychothérapeute, est (la plupart du temps) signataire d’un (ou de plusieurs) code(s) de déontologie pensé(s) et soumis à son approbation par les instances professionnelles auxquelles il appartient: association professionnelle, syndicat, fédération…

    Il obéit ainsi à une éthique professionnelle dont les fondements organisent, au moins en partie et parfois imparfaitement, le rapport du thérapeute au secret professionnel.

    Cependant, ce dont le thérapeute n’est pas toujours conscient, c’est qu’il est également soumis à la loi du pays dans lequel il exerce sa profession. Celle-ci est (en France en tout cas) claire et sans beaucoup d’équivoque quant aux obligations du thérapeute en tant que professionnel et du citoyen qu’il reste également y compris dans l’exercice de son art.

    Cette présentation a pour objet de sensibiliser les thérapeutes à cette délicate question du secret professionnel qui doit toujours être pensée à la fois avec l’éthique de notre profession et également avec la Loi.

    Je détaillerai les éléments essentiels à prendre en compte pour «penser le secret professionnel» afin de permettre que s’élabore, dans l’échange, une vision plus globale et plus juste de cette question fondamentale pour toute notre profession.

    J’élaborerai des réponses à certaines questions telles que :

    - qu’est ce que le secret professionnel ?
    - comment est-il régi par les instances professionnelles ?
    - qu’en dit la loi française ?
    - et donc : quelles sont les obligations du thérapeute ?

    Et tenterai de répondre aux questions que cette réflexion ne manquera certainement pas de susciter.

    Anne MICHEL reçoit des adultes en psychothérapie individuelle dans un cadre de pratique libérale à Fontenay-sous-Bois (94).
    Formée en Analyse Psycho-Organique (formation de base, spécialisation en thérapie de couple et formation à la supervision), Anne Michel pratique aujourd’hui la supervision de collègues et de soignants en individuel, en groupe et en institution en région parisienne, en province et à distance (Skype).
    Elle propose des formations sur la clinique psychothérapeutique, notamment autour du psychotrauma et du cadre de la thérapie.

    Tarifs : Membres du CAPOP : 10€ – Extérieurs : 15€ – Étudiants et chômeurs : 10€
    Lieu : CAPOP, 22 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris (Métro République).
    Codes accès: 42A15 et 1831, au fond de l’allée centrale, porte de droite, en bas des escaliers.
    Une réservation est recommandée au 09 50 72 42 08 ou par email à capop.adm@gmail.com.


    Conférence «Pourquoi choisir l’Analyse Psycho-Organique comme psychothérapie?»

    Conférence de Marc Tocquet, mercredi 05 décembre 2018 à 20h30 au CAPOP (tout public)

    Conférence de Marc Tocquet - Décembre 2018

    Tout être vivant possède en lui une énergie de vie qui cherche à se réaliser le plus complètement possible. Or, le plein déploiement de cette énergie rencontre des obstacles. Ces obstacles surgissent de la réalité, des contraintes sociales, mais aussi des contrats névrotiques que nous avons été amenés à établir durant notre histoire et qui perdurent souvent dans notre vie actuelle.

    Par exemple, un bébé à sa naissance a besoin de vivre un certain nombre de choses. Il ne le sait pas consciemment, mais tout en lui attend d’être nourri, porté, aimé. Il attend qu’on lui parle, qu’on l’intègre à un univers, qu’on s’occupe de lui. Il n’est pas inactif pour cela. Il cherche notamment à entrer activement en interaction avec son entourage : dès ses premières heures, un bébé peut mimer des expressions du visage humain et instaurer ainsi les prémices d’une communication.

    L’énergie de vie se manifeste par le besoin, inscrit en nous, de nous développer et de devenir le plus possible nous-même. Cette énergie de vie n’est pas spécifique à l’être humain. Tout ce qui est vivant le manifeste. Un arbre, par exemple, trouvera toutes sortes de stratagèmes non seulement pour vivre, mais pour se déployer le plus possible : ses racines contourneront un obstacle, il se tordra ou grandira à l’extrême pour recevoir le maximum de lumière.

    L’énergie de vie se trouve confrontée à la réalité. Notre nature veut que la part de cette réalisation de nous-même qui n’a pas été vécue demeure toujours en attente de se réaliser. L’enfant qui n’a pas été suffisamment aimé, considéré, soutenu garde toujours en lui, bien vivantes, même devenu adulte, ces attentes de réalisation, plus ou moins enfouies. C’est cela qui motive fondamentalement le processus thérapeutique et fait qu’il fonctionne.

    La partie non-réalisée de nous, lorsqu’elle ne trouve pas la possibilité d’aboutir, peut être la source d’une grande souffrance pour l’individu. Cette douleur, parfois très intense, résulte de l’empêchement de la réalisation de sa propre subjectivité.

    Dans cette conférence, je montrerai comment l’Analyse Psycho-Organique met le dégagement et le déploiement de cette énergie de vie au cœur de sa théorie et de sa pratique et comment elle dispose d’outils thérapeutiques originaux et spécifiques pour cela. Je montrerai de ce fait comment la thérapie en APO n’est pas conçue, de mon point de vue, comme la recherche de la seule résolution de symptômes mais comme une démarche plus vaste du déploiement de soi-même.

    Marc TOCQUET est analyste psycho-organique, psychologue clinicien et psychothérapeute. Ancien enseignant de psychologie clinique et de psychanalyse à l’Université Paris Diderot-Paris 7, il est actuellement formateur à l’Ecole Française d’Analyse Psycho-Organique et superviseur.
    Auteur de nombreux articles sur l’Analyse Psycho-Organique, il a co-dirigé l’ouvrage collectif « L’Analyse Psycho-Organique. Les voies corporelles d’une psychanalyse » paru en 2015. Pour en savoir plus : marctocquet.com

    Tarifs : Membres du CAPOP : 10€ – Extérieurs : 15€ – Étudiants et chômeurs : 10€
    Lieu : CAPOP, 22 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris (Métro République).
    Codes accès: 42A15 et 1831, au fond de l’allée centrale, porte de droite, en bas des escaliers.
    Une réservation est recommandée au 09 50 72 42 08 ou par email à capop.adm@gmail.com.


    Conférence «A quoi sert la psychogénéalogie? Les influences des transmissions familiales
    dans le corps et ses images
    »

    Conférence de Constance Lanxade, jeudi 17 janvier 2019 à 20H30 au CAPOP (tout public)

    S’ouvrir à la dimension transgénérationnelle de la psyché, nous ouvre à d’autres dimensions de nous-même. Nous naissons dans un sexe, à une place singulière. Avant même d’avoir une expérience de vie, nous sommes projetés par la naissance dans un système familial qui a sa propre histoire qui se projette sur nous.

    Le transgénérationnel est un champ d’informations et de forces, toujours actif dans la psyché. Nous héritons des quêtes, des irréalisés, des situations inachevées de ceux qui nous précèdent. Les traumatismes du passé déposent leurs empreintes, façonnent croyances et visions du monde, modèlent nos marges de manœuvre. Notre placenta nous transmet une partie de cette mémoire ancestrale. Les attentes familiales et les identifications qui en résultent déterminent beaucoup nos trajectoires de vie.

    Constance Lanxade de Champris a adapté certains outils de l’Analyse Psycho-Organique qui lui ont été transmis pour saisir les enjeux sur la place que nous occupons dans la vie, à partir des transmissions qui font corps, pensées et croyances en nous.

    Nous portons dans notre corps d’affects, l’expérience familiale qui s’est structurée en nous. Le corps familial, serait donc une mise en perspective de notre corps imaginaire, symbolique et réel, qui peut se projeter, s’expanser comme un hologramme dans les configurations familiales, mais aussi dans toutes les productions d’images.

    Constance LANXADE DE CHAMPRIS est analyste psycho-organique et transgénérationnel, superviseur, didacticienne. Elle a été amenée à créer l’école Généapsy qu’elle a dirigée pendant 15 ans, pour transmettre des outils moteurs d’intégration et de transformation, pour l’accompagnement des processus transgénérationnels.
    Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ses articles et publications dans « Contributions » sur le site www.constancelanxade.fr.

    Tarifs : Membres du CAPOP : 10€ – Extérieurs : 15€ – Étudiants et chômeurs : 10€
    Lieu : CAPOP, 22 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris (Métro République).
    Codes accès: 42A15 et 1831, au fond de l’allée centrale, porte de droite, en bas des escaliers.
    Une réservation est recommandée au 09 50 72 42 08 ou par email à capop.adm@gmail.com.


    Conférence «La Psychothérapie par la Profondeur: une approche structuraliste de la phénoménologie du lien mise en œuvre dans l’Analyse Psycho-Organique»

    Conférence de Joëlle Boyesen, jeudi 7 mars 2019 à 20H30 au CAPOP (tout public)

    L’approche théorique en Analyse Psycho-Organique est fondée sur la pratique et l’observation clinique. Les découvertes et la pensée de Gerda Boyesen sont à l’origine des méthodes psychothérapeutiques du rétablissement de l’autorégulation neurovégétative du « psycho-péristaltisme » comme décrit dans son livre « Entre Psyché et Soma » publié chez Payot depuis 1985.

    Ces méthodes psychothérapeutiques sont aujourd’hui confirmées par les avancées récentes des neurosciences sur le « deuxième cerveau » constitué par les 200 millions de neurones qui tapissent notre intestin. L’intérêt de cette découverte est, entre autre, le lien de cause à effet produit par la digestion des émotions et destoxines du stress avec la production des relais chimio-neurologiques nécessaire à l’apaisement et au plaisir de la détente des muscles lisses de nos profondeurs organiques.

    Paul Boyesen avec la Bio-Analyse puis l’Analyse Psycho-Organique a enlevé cette découverte au champ para-médical et énergétique pour rendre aux thérapisants la possibilité d’en éprouver les bienfaits à partir de leurs propres fonctionnement psychiques, en inter-action avec leur environnement. L’Analyse Psycho-Organique a ouvert les chemins du dialogue intra-psychique de chacun, entre désirs inconscients et situations passées, actuelles et à venir, selon des modalités relationnelles où l’expression du sujet est déterminante.

    J’ai particulièrement exploré dans mon travail thérapeutique la fonction thérapeutique de la régression organique positive, induite, pour donner accès aux processus primaires et secondaires de la petite enfance et mettre l’activité symbolique de l’adulte au service de la réparation de ses carences sensorielles, narcissiques, affectives, relationnelles et cognitives.

    La souffrance psychique peut exprimer une carence ou une défaillance du lien entre une sensation de soi et son sens : faille narcissique, maladie psychosomatique ou dépression, l’épreuve douloureuse de l’insécurité existentielle apprend l’importance du lien originaire. L’expérience suffisamment bonne de l’indifférenciation psychosomatique secondarisée et sa manifestation dans le transfert au cours d’une psychothérapie donne lieu à un ancrage organique de l’activité symbolique , sans pour autant chercher à en dégager une structure. Par contre, chaque personne a sa façon à soi d’en parler. La parole structure l’expérience de la régression thérapeutique en fonction de l’histoire du thérapisant et des manques qui l’ont structurée. De l’ouverture sensorielle et symbolique que produit le phénomène régressif à la manière des rêves, à la parole qui relie sens et sensation, à la réalité du possible, un changement structurel prend place.

    Joëlle BOYESEN est Analyste Psycho-Organique et Psychanalyste. Depuis 1975, compagne et collaboratrice puis épouse de Paul Boyesen, elle a cofondé l’Ecole Française d’Analyse Psycho-Organique où elle enseigne l’Analyse Psycho-Organique. Actuellement Présidente et Coordinatrice de l’Administration de l’EFAPO, elle est aussi vice-présidente de l’Association Européenne d’Analyse Psycho-Organique (EAPOA) et membre de la Société Française des Analystes Psycho-Organiques (SOFRAPSY).
    Elle a développé le champ spécifique de la Psychothérapie par la Profondeur en Analyse Psycho-Organique, une approche basée sur la fonction thérapeutique de la régression organique positive induite.

    Tarifs : Membres du CAPOP : 10€ – Extérieurs : 15€ – Étudiants et chômeurs : 10€
    Lieu : CAPOP, 22 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris (Métro République).
    Codes accès: 42A15 et 1831, au fond de l’allée centrale, porte de droite, en bas des escaliers.
    Une réservation est recommandée au 09 50 72 42 08 ou par email à capop.adm@gmail.com.